Rouge et républicain

Chansons maçonneuses

 

Sur l’air du «  plat pays » (Brel)

Paroles de Julio

(Humour au 33ème degré !)

 

Avec le banc du Nord où le divin divague

Et avec le GADLU qui joue à faire des vagues

Et de vagues fumets de fond de sacristie

Où le pain qu’on partage a goût d’eucharistie

Avec le rituel qui fait dans le délire

Avec des mots sacrés, écoutez-le frémir

Mon sang rouge et républicain

 

Avec des litanies qui nous viennent d’En Haut

Avec le rite français quand il se fait dévot

Quand les tabliers bleus virent à l’écossais

Quant à l’acclamation, Ah ! si seulement j’osais

Imiter son hoquet pour vous la faire entendre

Dans un calice amer écoutez-le s’épandre

Mon sang rouge et républicain

 

Avec nos vertus qu’on dit théologales

Et des pierres bien trop brutes pour faire des cathédrales

Où la voûte étoilée cause d’astrologie

À des anachorètes bouffis d’orthodoxie

Quand la mode est à rire des stupides athées

Quand la mode est au pire, écoutez-le saigner

Mon sang rouge et républicain

 

Avec le triple feu qui nous prend les entrailles

Et les canons qu’on tire à nos futures batailles

Dans de joyeux banquets où l’amour étincèle

Où l’on manie le glaive autant que la truelle

Quand de vibrant « buvons » exaltent les santés

Qu’à la Terre nous portons, écoutez-le couler (chanter)

Mon sang rouge et républicain