Je suis malade

Chansons maçonneuses

Sur l’air de “je suis malade” de Serge lama

Paroles de Julio

 

Je ne rêve plus / je n’écoute plus

Je ne suis plus qu’un / toquard

Je suis mal sans toi / je suis nul sans toi

Je suis comme un vieux balai / dans son placard

 

Je n’ai plus envie / d’attendre minuit

Pour moi c’est déjà / trop tard

T’avoir tant serré / comme un crucifix

Je ressens comme un poignard

Entre les doigts

 

Je suis malade, complètement malade

Comme quand sitôt sorti du noir

Je me suis découvert tout nu / dans le miroir

 

Je suis malade, / parfaitement malade

Je t’ai perdu je ne sais quand /

En quel Orient je ne sais où /

Je ne peux plus faire pan pan pan /

Et tu t’en fous

 

Tu as sublimé / les voûtes d’acier

Qui accompagnaient / mes pas

Quand le cœur battant, / la gorge serrée

Je déroulais à l’Orient / mon tralala

Je bois / toutes les nuits/ dans ma soulerie

J’entends frapper tes trois coups

Ça me fait boum boum je pleure comme un clown

Je ne me reconnais plus Je suis à bout

 

Je suis malade, / complètement malade/

Je ne sais plus écrire de planche

je ne peux plus entre mes doigts / serrer ton manche

 

Je suis malade, parfaitement malade

Sans toi je n’ai plus d’ambition

Tu m’as privé de mon cordon

Pourtant moi / j’me voyais Véné /encore longtemps

 

Ta perte me tue, si ça continue

Je crèverai seul / sans toi

Au bas du plateau, comme un rigolo

Gémissant comme un fada / sous le delta

 

Je suis malade, complètement malade

Comme quand sitôt sorti du noir

Je me suis découvert tout nu (con) / dans le miroir

 

Je suis malade, c’est ça je suis malade

Sans toi je ne peux plus cogner

Pour marquer mon autorité

Et j’ai le cœur complètement / malade

Je suis dans la panade… maillet ! je suis malade