A Thalie

Chansons maçonneuses

Sur l’air de “Rue Saint-Vincent” d’Aristide Bruant.

Paroles de Julio

Chanson créée pour le vingtième anniversaire d’une loge féminine qui répond au doux nom de Thalie.

Enregistrement à capella

Elle portait sur sa robe noire
Une médaille bizarre
Au symbole troublant
On l’app’lait Sœur, l’était jolie
L’allait en tenue à Thalie
Depuis vingt ans.

Elle retrouvait dans l’atelier
Ses sœurs rescapées
D’un bandeau éprouvant
Qu’on a clouées dans les parvis
Six mois! c’est la règle à Thalie
Depuis vingt ans.

 

Elle faisait déjà des travaux
Dans le style G.O.
Pas vraiment transcendant
Pour ça qu’elle resta apprentie
Dix ans ! Comme on l’reste à Thalie
Depuis vingt ans.

 

La dernière fois qu’elle fit une planche
Elle était si blanche
Qu’en la raccompagnant
La maîtresse de Cérémonie
Pâlit aussi d’être à Thalie
Depuis vingt ans.

Elle avait peu connu ses frères
Car dans sa loge mère
On d’meurait très prudent
Avec les frères de l’orient qui
Casaient leur femme à Thalie
Depuis vingt ans.

Un soir d’tenue d’Saint Jean d’été
Elle rencontra Dédé…
(parlé) : Non, Dédé c’était une autre fois
(Reprendre)
Un soir d’tenue d’Saint Jean d’hiver
Elle rencontra Bébert
Qui v’nait du Grand Orient
Les frères d’Puteaux en furent meurtris
C’est eux qui courtisaient Thalie
Depuis vint ans.

 

Bébert qui planait a Memphis
Lui a fait un fils
Maint’nant adolescent
Une vraie p’tite brute mais qui est polie
Comme la pierre l’est a Thalie
Depuis vingt ans.