La Mère Hiram

Chansons maçonneuses

Sur l’air de Oncle Archibald (Brassens)

Paroles de Julio 

1

Ô vous qui décorez l’Orient
De la Veuve tous les enfants

Les Jocrisse

Ne gobez plus le coup du drame

Que raconte la Mère Hiram

Sur son fils (bis)

 

2

En courant sus à un coquin

Qui lui avait passé la main

Sur les fesses

La mère Hiram cré non de non !

Tomba sur le roi Salomon

Dans l’ivresse

 

3

Tel le pire des rois fainéants

Il titubait en remontant

Les colonnes

Reluquant d’un œil croustillant

Plus polisson qu’il n’est décent

Les maçonnes

 

4

La mère Hiram d’un ton gouailleur

Lui dit : « va-t’en t’faire pendre ailleurs

Marionnette !

Fi ! d’un monarque couronné

Dont le temple va s’effondrer

En miettes »

 

5

Lors, montant sur ses grands chevaux

Le roi sortit de son surcot

Un’ lancette

Et la porta en moins de deux

Entre les seins de la mère de

L’Architecte

 

6

À la vieille, très mécontent

Il déclara : « depuis longtemps

Faut qu’j’te dise

Tout c’qu’on raconte sur ton fiston

C’est qu’un fantasme de maçons
Des bêtises.

7

Cell’ qui a couché dans mes bras

Du nom de Reine de Sabah

La punaise

M’a fait cocu avec Hiram

Puis a filé, méchante femme

À l’anglaise

 

8

Tu liras plus tard dans Nerval

Que juste avant qu’elle ne cavale

La traîtresse

S’enflamma pour ton rejeton

Je me retrouvai comme un con

En détresse

 

9

Le temps des dupes est révolu

Hiram ne m’fera plus cocu

En squelette

Par trois roussins assermentés

C’est moi qui l’ai fait trucider

Dans sa couette

 

10

Et Salomon reprit son pas

En rajoutant à la mama

Toute blette

Mais le marmot est bien de moi

La Veuve doit se mordre les doigts

D’sa boulette

 

11

O vous qui décorez l’Orient
de la Veuve tous les enfants

Les Jocrisse

Comptez plus sur la mère Hiram

Pour vous refaire le coup du drame

De son fils