Gabriel

Chansons maçonneuses

Sur l’air de “Gabriel” de Johnny Halliday

Paroles de Julio

 

 

Gabriel, je suis dans les parvis

De cogner  j’ai les poings  meurtris

Ton silence, devient mon désespoir

Car à dessein tu fais le canard

Je veux/ attaquer sans tarder les travaux à midi

 

Reprendre mes outils et tirer mes trois coups de batt’rie   .

Ouvre-moi… Oh ouvre-moi

Je ne peux rester plus longtemps-en dans le noir

 

 

Des heures que j’frappe tu fais le sourd sois pas cruel je suis à la bourre

Viens me tuiler ne me fais pas poireauter

Des heures que j’frappe tu fais le sourd sois pas cruel je suis à la bourre

J’ai pas fauté pour être ainsi humilié(e)

Gabriel, annonce qui je suis

Tu l’as fait jadis à  Marie

Sois un ange, ouvre-moi vieux machin

Tu es pire Cerbère qu’un chien

Je peux te donner tous les mots et les attouchements

 

Je peux réciter le cathé d’apprenti tu s’ras content

Oh dis-moi seul’ment ce que je dois faire

Je ne jouerai plus à ba-aver sur les frères

 

Des heures que j’frappe tu fais le sourd sois pas cruel je suis à la bourre

Viens me tuiler ne me fais pas poireauter

Des heures que j’frappe tu fais le sourd sois pas cruel je suis à la bourre

J’ai pas fauté pour être ainsi humilié(e)

J’ai pas fauté pour être ainsi humilié(e)