La Servante

Chansons maçonneuses

Sur l’air de “Les Amants d’un jour” d’Édith Piaf.

Paroles de Julio & Irène

1er couplet

Moi j’essuie les verres

Dans la salle humide…

Les sœurs et les frères

Moi ça m’intimide…

Qu’est-ce qu’ils ont de plus

Qu’est-ce que j’ai de moins

J’voudrais être reçue

Chez ces cabotins

 

Refrain

J’les vois arriver

Les décors à la main

Les traits affaissés

Le regard éteint

Les mêmes propos

Le même jargon

Et  des noms d’oiseaux

J’en ai des frissons

Moi qui suis profane

Tout ça me confond

J’ai pas les arcanes

De la perfection

 

2ème couplet

J’ai pas tout compris

Je n’ai pas les clés

Et passé minuit

Je suis fatiguée

J’attends le moment

Le cœur palpitant

Qu’ils m’aient initiée

Dans leurs ateliers

 

Dernier couplet

Moi j’essuie les verres

Dans la salle humide

De voir tous ces frères

Moi ça m’intimide

Et dans ce décor

De bouteilles vides

Je fais des efforts

Pour rester lucide…