Rituel des Voyous

CABOTINAGE

Piécettes de théâtre : Galu Imperator, Tronc de la Veuve,
Parodies de rituels : Franc-Glouton, Rituel des voyous, Rituel d'ouverture du bar, Ordre des Mopses, Tuilage selon Béru
Sketchs : Essaimage, Le funambule, Le secret, Bons et Mauvais Maçons, Cours préparatoire, l'Affilié, Orient Éternel, Salle d'attente, 
Post Mortem, Dispute, Interview, Remords, Silence de l'Apprenti, Drame dans les Parvis, Intérim, Interob, Tout est en tout

OUVERTURE ET FERMETURE DES TRAVAUX EN TAULE D’AFFRANCHI

 

Généralement attribué à Pierre Dac.

Selon Alain Mothu, “des décalogues distingués hésitent à y reconnaître son style, et il faudrait alors envisager une œuvre collective, à laquelle Léo Campion et Francis Blanche ne seraient peut-être pas étrangers.”

 

 

OUVERTURE

LE TAULIER : Frangin Deuxième Maton, quel est le premier turbin d’un maton en carrée ?

LE DEUXIÈME MATON : Taulier, c’est de bigler si la carrée n’a pas de courants d’air et si la lourde est bien bouclée.

LE TAULIER : Veux-tu bien gaffer, frangibus ?

LE DEUXIÈME MATON : Frangin Bignoleur, veux-tu bignoler si la carrée est aux pommes, et décambuter en loucedé pour arnaquer les loquedus ?

LE BIGNOLEUR (De retour) : Y’a que dalle, chef !

LE DEUXIÈME MATON : Frangin Taulier, la cabane est réglo.

LE TAULIER : Quel est le boulot du Premier Maton ?

LE PREMIER MATON : Frangin Taulier, c’est de se rancarder si tous les gonzes d’ici sont bien des potes et non des demi-sels.

LE TAULIER : Premier et Deuxième Matons vos zigues, faites votre turbin. Biglez s’il n’y a pas de loquedus, les argougnez et me les bonnir aussi sec.
Debout, tas de fainéants, face au bourguignon !
Au passage des Matons, les frangins leur font un superbe bras d’honneur !

LE PREMIER MATON : Boss, tous les fiasses qui sont sur leurs guibolles sont bien des affranchis.

LE TAULIER : Il en est de même au bourguignon. Tous ceux qui sont à côté de mézigue sont aussi de la cabane. Au nom du Mec des Mecs, la cabane est affranchie. Pour sa pomme, on va lui filer une sacrée batterie.
Tous tapent dans leurs pognes.

LE TAULIER : Posez vos derches, les mecs. Frangin Greffier, veux-tu nous filer le rapport du dernier turbin ?

LE GREFFIER (après avoir vainement essayé de lire ses papiers) : J’ai dit, Frangin Taulier !

LE TAULIER : Vous mes pommes et vous les Matons, esgourdez s’il y a des niards qui réclament après le baratin du greffier.

LE PREMIER MATON : Boss, les affranchis n’ont pas jaspiné.

LE TAULIER : Mes potes, avant de chiquer contre, on va demander au Baratineur ce qu’il en pense.

LE BARATINEUR : Tous les mecs ont bien entravé, C’est banco !

FERMETURE

LE TAULIER : Le dernier turbin est donc affranchi. Et pour pas vous voir roupiller en écoutant le baratineur dégoiser des conneries qui en foutent plein les esgourdes, je m’en vais lourder la taule.
Frangins matons, demandez aux potes de vos milieux s’ils n’ont rien à baratiner. Je fais circuler l’sac au baratin et celui de l’artiche pour aider les frangins qui sont tombés.
Les boulots sont-ils contents ?

LE PREMIER MATON : Ils le sont, Frangin Taulier.

LE TAULIER : Second Maton, quel est ton âge ?

LE DEUXIÈME MATON : Trois berges, vieux.

LE TAULIER : Quel est le temps du boulot ?

LE DEUXIÈME MATON : Du bourguignon au plumard, patron.

LE TAULIER : Premier Maton, quelle heure est-il ?

LE PREMIER MATON : C’est l’heure du plumard, Boss. J’entends sonner douze plombes, et on en a ras le bol !

LE TAULIER : Debout, mes niards !
Au nom du Mec des Mecs, et pour sa bonne pomme, on va lui en filer une toute neuve, puisque la taule est débouclée. Allez, les gars, tapez dans vos pognes !
Ne bonnissez rien au dehors sur le turbin de ce soir, et allons filer au paddock avec nos nanas. Mais avant, allons en écluser un !